Rénovation de votre installation électrique

Imprimez cet article Envoyez cet article Exprimez vous
Infos-Conseils » Guide métier » Electricité » Rénovation installation électrique: la sécurité en ligne de mire

Rénovation installation électrique: la sécurité en ligne de mire

Rénover votre installation électrique :

Aucun équipement n’échappe aux dégradations du temps. Les installations électriques ont été bien plus sujettes au vieillissement que les autres éléments de votre habitation. En effet, les matériaux, les normes ont évolué et surtout, les usages électriques ont considérablement changé. Les anciennes installations, considérées comme vétustes si elles datent d’avant 1991, n’ont pas été conçues pour supporter les sollicitations intensives et les appareils à forte puissance.
Alors, pour éviter les risques de chauffe de votre circuit ou l’électrocution, il est temps de rénover votre installation. Pour votre sécurité et celle de votre réseau électrique, mieux vaut donc faire appel à un professionnel.

Faites vérifier votre installation par un professionnel

Dans un premier temps, l’électricien évalue le niveau de sécurité de votre installation en procédant à un diagnostic complet. Chaque circuit, servant à distribuer le courant dans la maison, doit être vérifié, tout comme le tableau de répartition qui alimente les prises, les points de raccordement d’éclairage, le chauffe-eau ou les radiateurs électriques.
Ensuite, il réalise les travaux de mise en conformité avec les normes de qualité en vigueur. Ainsi, la norme NF C 15-100 doit être appliquée en cas de rénovation ou de remise à neuf de l’installation. Il faut distinguer la norme NF-USE pour le matériel électrique et les normes NF-Electricité et NF-Electricité-performance pour les appareils. De plus, le label Promotélec impose de suivre un cahier des charges encore plus rigoureux. Ce guide, à destination des professionnels, indique les conseils et les dispositions minimales pour sécuriser votre logement. Cette charte établit cinq règles d’or que votre électricien doit observer. De l’appareil général de commande au circuit de terre, en passant par le dispositif différentiel (disjoncteur ou interrupteur), ainsi que les dispositions de protection, rien n’est laissé de côté.
A titre d’exemple, si les câbles ne sont pas encastrés dans une gaine ou une saignée, ils doivent impérativement être installés dans des moulures, des goulottes ou des plinthes de protection.

La prise en charge des frais de rénovation

Ainsi, la rénovation du système électrique appartient au propriétaire. Pour les locataires, ces derniers peuvent aussi exiger une mise en conformité grâce à la loi du 13 décembre 2000 relative à la solidarité et aux renouvellements urbains et à son décret 2002-120 du 30 janvier 2002 relatif aux caractéristiques du logement décent.
Recherchez :