Réseau électrique

Imprimez cet article Envoyez cet article Exprimez vous
Infos-Conseils » Guide métier » Electricité » Vérifier le réseau électrique: de bons génies à votre service

Vérifier le réseau électrique: de bons génies à votre service

Votre installation électrique est-elle sure?

Cette question, en apparence anodine, cache en réalité des préoccupations de tout premier ordre, voire vitales. Selon l’ordonnance sur les installations électriques à basse tension (OIBT), les réseaux domestiques doivent être contrôlés tous les 25 ans par des organismes compétents et indépendants. Ainsi, le diagnostic qui vous est délivré, permet de connaître précisément le niveau de sécurité de votre installation. Ensuite, sur la base de cette évaluation, vous pouvez faire appel à un électricien qui réalisera les travaux nécessaires pour une remise aux normes. Il arrive parfois que ce soit votre compagnie d’assurance qui vous demande de faire approuver votre implantation électrique.

Les domaines électriques visés par les contrôles

Quatre domaines sont particulièrement visés par les contrôles: l’alimentation, le tableau électrique, la mise en terre et l’installation dans les différentes pièces. Pour cela, les spécialistes utilisent une batterie d’appareils de mesure. Dernier engin sorti tout droit de l’imagination des contrôleurs soucieux de votre sécurité et de celle de vos proches: la thermographie. Elle permet, grâce à un code de couleurs, de mesurer les variations de températures des branchements électriques en charge. Les couleurs les plus claires indiquent les points les plus chauds et lorsque les degrés diminuent, elles tendent vers le noir.
Pour votre santé, les inspecteurs et les électriciens ont collaboré avec des géobiologues. Ces scientifiques s’interrogent sur comment limiter les émissions de champs électromagnétiques. Leurs conclusions préconisent ainsi de préférer un câblage en «épi» plutôt qu’en «étoile» ou d’éviter les sur-équipements électriques.

Des anomalies d’électricité classées en fonction de leur gravité

Ainsi, une vérification complète peut comporter plus d’une cinquantaine de points. A l’issue de la visite, un compte-rendu vous est remis avec la liste des anomalies constatées. Pour plus de clarté, elles sont classées en fonction de leur gravité ou des risques encourus.
Le diagnostic vous indique en priorité quels sont les travaux et les mesures à prévoir. Une fois les travaux accomplis, l’attestation de conformité doit être établie par écrit et sous la responsabilité de votre installateur, comme le précise la loi relative aux risques électriques, modifiée par le décret 2005-1567 du 9 décembre 2005. Alors, pour ne pas ressortir les bougies ou la lampe à huile, ou pire encore, subir une électrisation, n’attendez plus. Comme dit le proverbe, mieux vaut prévenir que guérir !
Recherchez :