Revêtement de sol : le parquet

Imprimez cet article Envoyez cet article Exprimez vous
Infos-Conseils » Guide métier » Revêtement de sol » Parquet: le renouveau du naturel et du traditionnel

Parquet: le renouveau du naturel et du traditionnel

Les nouveaux revêtements de sol

Qui n’a pas été trahi par les bruits et les crissements d’un vieux parquet lorsque vous rentriez un peu tard, sur la pointe des pieds? Aujourd’hui, vous ne réveilleriez personne avec la nouvelle génération de parquets.
En effet, ce revêtement, remis au goût du jour grâce à une grande variété d’essences de bois et des techniques de pose nouvelles, s’adapte à tous les sols et à toutes les pièces de votre habitation. Vous pouvez ainsi explorer de nombreuses possibilités pour votre intérieur. Pour le choix de votre plancher, plusieurs critères sont à prendre en compte. En fonction de vos exigences, vous pouvez opter soit pour du contrecollé, soit du massif.
Le parquet contrecollé se reconnaît à ses trois couches d’épaisseur. La première est la couche d’usure, dans l’essence de bois choisie. C’est la couche visible dont l’épaisseur minimum est de 2,5 mm. En dessous, une couche de bois aggloméré à haute densité est plaquée. Enfin, la dernière couche, composée d’un bois déroulé, permet d’apporter une stabilité à l’ensemble alors que le parquet massif est composé uniquement d’une seule et même essence de bois.

L’essence du parquet

Ensuite, vous devez sélectionner l’essence, c’est-à-dire l’aspect et les caractères des planches de bois. Pour vous y retrouver, il existe une classification en quatre catégories, en fonction de leur origine (européenne ou exotique) et de leur résistance.
Les professionnels du parquet vous proposent des revêtements en épicéa, pin, sapin (classe A) ou en merisier, noyer, bouleau, châtaignier (Classe B). La classe C regroupe des arbres tels que le chêne, l’érable, l’eucalyptus ou le moabi. Enfin, le doussié, le jatoba et autre wengé forment la classe D. Troisième et dernière étape, vous devez choisir le type de pose (clouée, flottante ou collée) et la disposition (droite, diagonale, mosaïque) à mettre en œuvre. Les spécialistes conseillent également de tenir compte de la luminosité de la pièce, de la couleur des murs et du mobilier ainsi que de la fréquence de passage.

La pose du parquet

En ce qui concerne la pose de votre parquet, quelques règles de base doivent être respectées. Ainsi, le sol doit être sec, plat et propre. La pose doit démarrer contre le mur le plus droit et doit suivre le sens de la lumière. Le type de parquet et la pose désirée requièrent donc des compétences et des savoir-faire que seuls les professionnels pourront vous offrir.
En effet, les découpes complexes, la mesure des cales, l’assemblage et les finitions nécessitent un outillage adéquat (scies, marteau, maillet, règle, niveau à bulle, spatule). Alors, si vous souhaitez bénéficier d’un parquet de qualité pour les cinquante ans à venir, consultez des professionnels en la matière. La cire, l’huile de pin, la lasure ou le vernis, permettant d’entretenir et de protéger les lames de bois, vous aideront aussi à lutter contre les effets du temps.

 

 

Recherchez :